Seed Madagascar Recrute 1 Responsable de Partenariat et d’Engagement (PEO)


Afin de soutenir des partenariats pour un projet sur la santé et les droits sexuels et reproductifs (SDSR) dans l’une des principales ONG de développement durable à Madagascar

Cherche à recruter

Un(e) Responsable de Partenariat et d’Engagement (PEO)


 

 

Description du rôle

 

 

Aperçu du poste

Basé à Antananarivo, ce poste sera le lien clé entre SEED Madagascar et les organisations partenaires au fur que SEED établisse un réseau national pour l’éducation à la Santé, aux Droits Sexuels et Reproductifs (SDSR). Le travail s’effectue au sein d’une équipe composée à la fois de Malagasy et de ressortissants internationaux dans le cadre du Projet Safidy Phase 3, une nouvelle initiative visant à établir un réseau en ligne sur la SDSR à travers le pays afin d’améliorer l’accès aux ressources SDSR pour les jeunes. Le candidat retenu doit avoir des compétences exceptionnelles en communication et une expérience dans le développement et la gestion des relations, ainsi qu’une bonne compréhension des processus de suivi et évaluation. Basé à Antananarivo, ce poste comprendra des voyages fréquents à travers Madagascar.

 

 

Titre:

Responsable de Partenariat et d’Engagement (PEO)

 

 

Contrat:

9 mois à temps plein

 

 

Chef hiérarchique:

Le Coordinateur du Projet et le Chef de Département de la Santé Communautaire.

 

 

Contexte du poste

Le projet Safidy Phase 3 intervient depuis septembre 2016 dans les régions Anosy et Androy à Madagascar, pilotant les ressources éducatives émanant des principaux thèmes sur la santé, droits sexuels et reproductifs (SDSR) dans les CEG et Lycées. Faisant suite au partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale (MEN), SEED travaillera étroitement avec des organisations à travers le pays pour piloter les ressources dans différents contextes. En outre, SEED travaillera en étroite collaboration avec les représentants régionaux et nationaux des ministères de la santé et de l’éducation et des partenaires pour établir une plateforme sur la SDSR accessible aux établissements scolaires, aux organisations communautaires et aux organisations non gouvernementales à Madagascar. La plateforme offrira un espace sur lequel les parties prenantes puissent partager leurs connaissances, leurs enjeux et leurs expériences en matière de SDSR à Madagascar et soutiendra la stratégie des Ministères de la Santé et de l’Education pour développer davantage l’éducation en matière de santé sexuelle dans les établissements scolaires

 

Les responsabilités principales

Identifier et mobiliser des établissements scolaires, groupes communautaires et des organisations non-gouvernementales pour sécuriser les partenaires pilotes et les membres du réseau, en incitant les discussions et les contributions au réseau SDSR. Gérer les relations avec les partenaires, incluant la signature du Protocole d’Accord ; fournir un support de formation ; visiter les partenaires et des établissements scolaires pour vérifier la mise en œuvre de l’éducation à la SDSR; soutenir les processus de suivi et d’évaluation.

  1. Gérer les relations du projet avec les organisations partenaires, incluant l’identification des contacts clés, la facilitation des réunions tout au long de la période du projet, et favoriser des relations mutuellement bénéfiques
  2. Soutenir les relations avec les représentants régionaux et locaux du Ministère de l’Education Nationale,
  3. Tenir des réunions régulières avec le Réseau PSE (Population, Santé et Environnement) plus connu sous le nom de PHE Network pour maintenir une étroite collaboration.
  4. Assurer une communication claire et cohérente entre SEED Antananarivo et SEED Fort-Dauphin
  5. Trouver des partenaires à long terme pour faciliter le partage et la distribution des ressources du projet comme étant des activités post-projet.
  6. Assurer la liaison avec les organisations partenaires et superviser la mise en œuvre des activités pour les 15 établissements scolaires pilotes, en veillant au respect des Protocoles d’Accord.
  7. Gérer les besoins logistiques et financiers des réunions et des sessions de soutien individuel conformément aux procédures de SEED
  8. Soutenir l’élaboration de budgets précis et mettre en œuvre une gestion financière et des rapports transparents sur les activités des partenaires.
  9. Soutenir la création et la coordination d’une base de données cartographiques des organisations partenaires et de quantifier leur portée
  10. Fournir un soutien continu à la formation des partenaires, incluant des séances d’encadrement individuel et de formation en groupe.
  11. Respecter les indicateurs clés de performance établis et assurer le suivi des activités des partenaires, en fournissant des rapports en temps opportun au coordonnateur de projet sur les résultats de toutes les activités supervisées.
  12. Identifier les besoins des organisations partenaires et les intégrer dans le développement des ateliers de renforcement des capacités
  13. Toutes autres tâches que le coordonnateur de projet ou le chef de la santé communautaire juge nécessaire et entrant dans les grandes lignes de l’attribution.

 

Profil recherché  
  • 4 ans d’expérience minimum dans le domaine de la communication ou les relations publiques, idéalement avec la société civile ou les ministères.
  • Expérience au sein des ONG ou des associations de volontaires.
  • Ayant travaillé avec des établissements scolaires et avoir une compréhension des besoins en matière de santé sexuelle des jeunes à Madagascar, ou une excellente connaissance des documents et stratégies nationaux relatifs à l’éducation en matière de santé sexuelle
  • Excellentes expériences en communication, incluant une bonne capacité d’adaptation des outils de communication selon le public, y compris les représentants locaux, régionaux et nationaux des ministères, les organisations de la société civile et les enseignants.
  • Conduite nécessaire pour engager des parties prenantes de haut niveau et pour représenter SEED avec intégrité, professionnalisme et enthousiasme
  • Expérience de facilitation d’ateliers ou de sessions de formation
  • Avoir la capacité et le désir de renforcer les capacités et de partager les compétences à travers différentes cultures
  • Avoir d’excellentes capacités en communication écrites et verbales
  • Être capable de travailler dans le cadre d’une équipe multiculturelle et multilingue
  • Capacité et motivation à établir d’excellentes relations avec les partenaires, les parties prenantes et les représentants du gouvernement
  • Excellente autogestion et motivation à travailler de façon autonome sous sa propre initiative
  • Compétences confirmés sur l’utilisation de Microsoft Word et Microsoft Excel
  • Aptitude à aligner les activités et les rapports ultérieurs sur les principaux indicateurs de performance
  • Démontrer une compréhension et un engagement envers l’éthique et l’approche de SEED et être un bon ambassadeur de SEED à tout moment.
  • Doter d’un haut niveau de français, malagasy et anglais
  • Connaissance en suivi et évaluation ainsi qu’en gestion de projet seront un atout

 

 

Procédure de candidature

Les candidats intéressés sont priés d’envoyer un CV et une lettre de motivation, expliquant comment leurs compétences et leur expérience correspondent au profil recherché, à [email protected] et [email protected] . Les candidatures seront examinées de façon continue jusqu’à ce que le poste soit pourvu, idéalement ce mois de janvier 2018.

Veuillez consulter le site www.madagascar.co.uk pour plus d’information concernant les activités de SEED

 

 

Contexte du pays  et de l’organisation

Madagascar est l’un des pays les plus pauvres et les moins développés du monde, classé 151/187 sur l’indice de développement humain 2013 du PNUD. Dans la région reculée d’Anosy, dans le sud-est du pays, les effets de la pauvreté chronique sont perçus comme les plus extrêmes. Plus des quatre cinquièmes de la population locale gagnent moins que le seuil de pauvreté mondial de 1,25 dollar par jour (PNUD, 2013). La croissance rapide de la population des jeunes accroît la capacité des structures gouvernementales de santé et d’éducation à répondre aux besoins émergents, mais critiques des jeunes – dont beaucoup atteignent l’adolescence avec peu ou pas de connaissances en matière de santé sexuelle. Alors que l’âge médian du premier rapport sexuel à 17,12 n’est pas tout à fait loin de la moyenne mondiale qui est de 17,3 (USAID, 2014), l’utilisation de la contraception et l’accès aux droits à la santé sexuelle et reproductive (SDSR) se comparent peu aux autres pays en développement. Entre 2009 et 2014, l’utilisation de la contraception chez les adolescents a chuté de 25% à seulement 14% (Arnaud, 2015), ce qui aggrave le risque des infections sexuellement transmissibles (IST), les grossesses non désirées et le VIH / SIDA. Bien que le gouvernement malgache ait une politique de sensibilisation des lycées en matière de santé sexuelle par l’intermédiaire des Clubs anti-SIDA dirigés par les élèves, ceux-ci sont en grande parties inactifs et la prestation de l’éducation sexuelle est inconsistant. Avec seulement 27,5% des Malgaches fréquentant l’école secondaire (UNICEF, 2016), l’éducation SDSR globale doit commencer beaucoup plus tôt afin de fournir aux jeunes des informations pratiques sur la santé sexuelle et la confiance nécessaire pour les orienter à prendre les bonnes décisions

 

SEED Madagascar est un organisme de bienfaisance britannique qui œuvre dans la région appauvrie d’Anosy depuis plus de 15 ans. SEED travaille avec, et assiste des communautés urbaines et rurales de Madagascar au sud-est, dans le but de lutter contre les effets immédiats de l’extrême pauvreté, soutenir le développement à long terme et protéger l’environnement. Sa mission principale consiste à renforcer la capacité des individus, organisations à mener et soutenir les initiatives de conservation et de développement durables, dans l’objectif de  garantir l’accès des communautés locales à la santé de qualité, l’éducation et les moyens de subsistance efficace et augmentant la capacité locale á conserver et gérer les ressources naturelles incluant des environnements forestiers unique mais très menacés

 

Les projets de santé de SEED se focalise principalement à aider les familles pour protéger la santé maternelle et infantile, augmenter la sensibiliser des élèves à la santé sexuelle et les IST et appuyer les communautés à construire des puits d’eau potable et des installations sanitaires sûres. Des recherches sont également entreprises sur les perceptions de la communauté concernant  les intersections entre la planification familiale, la gestion des ressources naturelles et les moyens de subsistance, dans le but de renforcer l’approche population, santé et environnement (PHE) de SEED au développement de projets


 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *